Les Soldats du 18e siècle

Les Soldats du 18e siècle

Le fusil pièmontais Mod. 1782

Construit à plus de 95.000 exemplaires, le fusil Mle 1752 était une des meilleures armes du XVIIIème siècle, soutenant la comparaison avec le Brown Bess britannique contemporain, plus célèbre. Admiré et envié à l'étranger, le fusil piémontais fut pris pour modèle par diverses armées étrangères, et surtout par la France où il servit de base au Fusil d'Infanterie Modèle 1754.

Pendant les cinquante ans de sa vie opérationnelle, seule la forme de la crosse fut modifiée.

39.546 fusils de ce modèle, à section polygonale ou à section circulaire, étaient disponibles en 1792 au début des hostilités.

Le 29 juin 1786, un rapport officiel relevait que : La hauteur et l'épaisseur de la côte de bois qui s'élève à la partie supérieure de ladite culasse empêche le soldat d'appliquer l'œil à la mire et ne lui permet pas d'ajuster le coup sur la cible qu'il conviendrait de fixer, d'où il convient de proposer, afin de remédier à pareil inconvénient, et nous sommes entrés dans cette détermination, de faire modifier ladite monture de sorte qu'elle soit effectivement supprimée.

La chambre des fusils fut modifiée et le volume de la crosse réduit. Les compagnies de chasseurs furent les premières à bénéficier de cette amélioration : Vous commencerez par conséquent dès maintenant à faire réaliser ladite modification sur le nombre de fusils dont devront être équipées les compagnies de chasseurs de chaque régiment.
Après une laborieuse phase de projet, le fusil Mle 1782 commença à être distribué aux unités : la première unité à en être équipée fut le régiment d'Infanterie Suisse Rochmondet, le 19 mars 1789.

La livraison de cette nouvelle arme fut achevée juste à la veille de la guerre des Alpes, avec la distribution du fusil Mle 1782 aux régiments d'Infanterie d'ordonnance nationale La Marine et Sardaigne, le 19 mai 1792. Destiné à remplacer l'armement antérieur, cette arme n'était guère plus, en dépit de nombreux essais et expérimentations, qu'un développement du fusil Mle 1752. La baïonnette et la baguette avaient été améliorées, le chien renforcé, mais la platine n'avait pas la même robustesse que les modèles antérieurs. La culasse, les garnitures et les méthodes de production étaient identiques.

Le fusil Mle 1782 pouvait être comparé au prussien Mle 1782 et à l'autrichien Mle 1784, mais il était totalement surclassé par son adversaire direct, le fusil français Mle 1777, arme nouvelle et en évolution continue, ainsi que par les fusils britannique Mle 1792 et autrichien Mle 1798.

 

Réference : //napoleonistyka.atspace.com/

 



16/11/2011

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser