Les Soldats du 18e siècle

Les Soldats du 18e siècle

Mines de plomb

Mines de plomb
Mines de plomb :

 

Gros plan sur ces étranges pointes en plomb...

 

Il s'agit tout simplement de mines de plomb... pour écrire ou dessiner !

 

 

La mine de plomb est un outil d'écriture et de dessin en forme de crayon, généralement sans étui de bois, qui est composé de plomb, d'argent ou d'alliage à base de plomb, de bronze ou d'étain. Il est aussi appelé « style de plomb », « crayon de plomb » ou « pointe de plomb ». Le terme ne doit pas être confondu avec les mines de plomb actuelles qui sont composées de graphite.

Les mines de plomb pointues pour régler, mettre en page et dessiner sont attestées dans des écrits au 12e siècle ; le moine Théophile écrit que l'on « dessine sur les parchemins avec un stylet formé d'un alliage de trois parties de plomb pour une partie de bronze ».

Différents minerais de plomb, taillés en baguettes, seront également utilisés ; leur fragilité les fera recouvrir de cuir ou enchâsser dans une gaine de bois dès le 16e siècle. Ils sont les ancêtres du crayon.

Lors de dragages de la Seine à Paris sous le Second Empire, de nombreuses mines de plomb en plus ou moins bon état, datant du Moyen Age au 18e siècle, ont été découvertes. Ces crayons de plomb étaient en grande partie fabriqués et vendus dans les échoppes situés sur les parapets du Pont Neuf, d'où leur présence dans le fleuve.

La mine de graphite concurrencera la mine de plomb après la découverte de gisement de graphite dès 1564. Toutefois, le graphite restant très cher jusqu'au 19e siècle, la mine de plomb restera longtemps en usage.

 

Pour information, beaucoup de mines de plomb identiques à celles présentées ici ont été découvertes aux USA, sur des sites de campements militaires de la Guerre d'indépendance...

 





Commentaires

  • Aucun commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser