Les Soldats du 18e siècle

Les Soldats du 18e siècle

Armement : pièces de fusils et de pistolets


Sous garde et pontet mod.1763
Sous garde et pontet mod.1763 :

 

Fragment de sous garde et pontet pour le fusil français modèle 1763

 


 

Chien pour fusil français modèle 1763

 


 

Chien pour fusil français mod. 1746 ou 1754.

La vis quant à elle fait penser aux vis de serrage du modèle 1717...

 


 

Voici un chien complet avec sa mordache de plomb et son silex encore emprisonnés dans les mâchoires...

Au vue des dimensions (~8 cm contre prés de 10 cm pour un chien de fusil), Il semble qu'il s'agisse d'un chien pour le pistolet de cavalerie Français modèle 1777.

  

 


 

Embouchoir pour le fusil modèle 1763.

 

Cet embouchoir est du type 1763 avec sa gouttière.

Ce dispositif fragile était destiné à faciliter le passage de la baguette

 


 

Embouchoir pour le fusil modèle 1763

 


 

Capucine pour le fusil français mod. 1728

 


 

Baguette pour le fusil français modèle 1728

 


 

Baguette pour le fusil français mod. 1774

 


 

 Baguette pour le fusil français mod. 1763 ou 1754

 


 

Batterie pour fusil français...

 

Ce type de batterie n'a pas vraiment évolué entre les modèles 1717 et 1763...

Elle peut donc correspondre aux fusils Mod. 1717, 1728, 1746, 1754 et 1763

 

 


 

 Divers modèles de battants de grenadière

 


 

Fragment de canon de fusil (ou pistolet ?).

Cette pièce semble avoir subi un défaut de tir et présente un éclatement de l'intérieur vers l'extérieur.

 

 


 

Extrémité de canon probablement pour le fusil français mod. 1717

 

Cette section provient d'un tube de canon qui a été coupé avant le tenon pour la baïonnette...

L'extrémité est légèrement écrasée ce qui devait rendre impossible le passage de la balle...

Il s'agit selon toute vraisemblance d'une réparation d'époque de l'arme

 Il est intéressant de noter que ce type de dommage semblait fréquent à l'époque et résultait d'une négligence ou d'une maladresse de la part des soldats. Tant et si bien que le ministre de Vallière pour y remédier rédige un mémoire en date du 29 octobre 1727 où il est précisé "qu'il faut interdire au soldat de frapper l'embouchure de son fusil contre les pierres pour la décharger, il en résulte des bavures, la bouche est ovalisée, les balles ne peuvent plus y entrer, la baïonnette ne s'y ajuste plus et l'arme se retrouve hors service..."


Source : Tradition magazine, "Du silex au piston. La grande aventure des fusils réglementaires français 1717-1865",

HS n°2 - 1997 - page 8

 

 


Grenadière
Grenadière :

Ensemble complet de grenadière et son battant pour le fusil Mod. 1766.

Cette dernière est le résultat de la suppression de la lèvre destinée à recevoir la gouttière de baguette que l'on retrouvait sur la grenadière type 1763 lourd.


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser